LE COMBAT DE NOTRE MUDDY ANGEL LINDA CONTRE LE CANCER DU SEIN

Aujourd’hui,  le cancer du sein touche 1 femme sur 8 en France. Surmonter le quotidien face à la maladie n’est pas simple, il faut faire preuve de positivité et de courage.
C’est pour cela que nous avons décider de vous partager le témoignage emouvant de Linda.

Linda a participé à la Muddy Angel Run de Paris Est en 2018, elle a été diagnostiquée avec un cancer du sein un an auparavant. Dans son récit nous espérons que d’autres femmes trouveront le courage et la force nécessaire pour se battre et vivre leur vie pleinement..

Cet article est illustré par des photos de Linda et son équipe lors de la Muddy Angel Run Paris Est 2018

« Bonjour à tous,

Voici mon histoire :

J’ai toujours eu des kyste aux seins. Alors palper et sentir une boule c’était du quotidien chez moi !
Là, sentir à nouveau une boule grossir, comme deux ans auparavant, m’a fait consulter afin de pouvoir ponctionner ce nouveau kyste.
Rendez-vous à la mammographie + échographie et là on me dit stop ! Prenez rendez-vous immédiatement chez votre gynécologue. Il n’y a pas une tumeur mais 3.

Tumeur ?!?!?

La biopsie a été difficile à faire et après deux essais mon gynécologue a décidé de m’enlever les tumeurs pour les faire analyser. Bien entendu c’était très mauvais signe tout cela….
Ma prise en charge a donc duré en longueur ! et à chaque minute qui passait, chaque jour qui passait, je me disais que peut-être c’était des tumeurs bénignes.
J’ai donc été complètement dans le déni du mois de mai jusqu’au mois de septembre, jour où on m’a fait ma mastectomie.

Ensuite la chimiothérapie a commencé. Ensuite j’ai eu les résultats du tep-scan, mauvais, puisque métastasée au poumon. Cancer triple négatif, très très agressif….

Le 11 octobre 2017 :

Que dire, une journée d’horreur… Comment réagir quand on vous dit « Madame votre Cancer est chronique maintenant vous l’aurez à vie » quand on a que 47 ans et des projets plein la tête ?!?!?

C’est le jour aussi où mes cheveux sont tombés.

Je remercie maman et papa d’avoir été présents, malgré le fait que je ne voulais pas partager cette journée avec qui que ce soit en préférant m’enfermer plutôt que d’être entourée.

1 ans aujourd’hui. Je ne suis pas du genre à regarder en arrière mais plutôt à aller de l’avant. Mais cette date m’a marquée à vie. Vous savez comme quand vous perdez un être cher c’est une date qui reste. Et bien là c’est pareil, l’ancienne Linda a été enterrée ce jour-là.

Alors le 11/10/2018 spécialement, je me suis accordée une pause. D’abord le matin, un petit clin d’œil. La première fois que je retourne chez le coiffeur depuis.  Et l’après-midi piscine pour me défouler et balnéo 😉

Aujourd’hui je vais bien, mes métastases au poumon ont disparu. Mes traitements chimiothérapiques sont terminés et je suis en surveillance tous les 3 mois.
Un miracle, quand on sait que pas un seul spécialiste n’a su répondre à ma question : « combien de temps me reste toujours il ? »

Mon entourage m’a dit que j’étais cinglée de poser une telle question.
Tout le monde me dit que je suis une personne très courageuse, positive, souriante. Je suis très entourée. Peut-être parce que je n’ai pas non plus etais une malade très chiante (rires !)

Positive et souriante je l’ai toujours été. Pour ce qui est du courage, je ne sais pas. Pour moi ce n’est pas du courage. Quand un tel diagnostic vous ai posé, vous ne pouvez qu’être ébranlée.

Je donne beaucoup d’énergie à ceux qui m’entourent, alors que ça devrait être l’inverse !
C’est simplement dans ma nature.

Une chose est claire : vous regardez la vie différemment, vous vivez votre vie à fond constamment, car vous prenez alors conscience que vous n’avez aucune idée de quand elle va se terminer. Comme n’importe quelle vie d’ailleurs, malade ou en bonne santé !

Pour ma part, cadre dans ma vie professionnelle, une reconversion est envisagée. Oui elle fait réfléchir cette maladie ! Le « mal a dit » comme j’aime à le répéter et faire un métier passion en privilégiant la qualité de vie.

Je gagne des batailles (retour d’examens bons) mais je sais que ce n’est pas la guerre qui est gagnée puisque elle sera à vie !

C’est une épreuve de la vie comme d’autres et qui fait souffrir (vous et votre entourage), une remise en question. Mais ce n’est pas une fin, même au stade 4.

Vivez ! Profitez ! Prenez conscience de tout ce qui vous est donné à l’instant présent. Les miracles existent, et le corps est une magnifique usine à gaz qu’il faut écouter et chouchouter ️.

Prenez soin de vous les belles roses  »

Linda

Nos événements pour la saison Muddy Angel Run 2019 sont déjà en ligne ! Viens vite réserver ton billet pour la course de ton choix :